Kidimood : Comment j’ai perdu Metsch sur une plage portugaise …

fille-qui-pleure

Il y a quelques jours, ma vie a basculé pendant 10 mn et quand je vous dis basculer, c’est un mot bien faible … 10 mn qui m’ont paru des heures avec d’horribles pensées dans la caboche, des larmes pleins les yeux et les jambes coupées ! Metsch avait ses brassards jaunes, je ne pensais pas à la noyade car il est plutôt prudent, mais m’a saisi la peur panique de l’enlèvement, surtout dans un pays étranger avec une langue incompréhensible et beaucoup beaucoup de monde sur la plage ! Bon, nous nous sommes retrouvés, Dieu nous protège, son petit cri perçant et ses jambes qui s’agitaient pour échapper aux inconnus – hum, les sauveteurs ! – mais honnêtement je ne m’en remets pas ! Je suis pourtant plutôt attentive mais il était avec Kididad – que j’ai failli égorger à mains nues – et il suivait les 2 autres kids quand une mouette l’a appelé …

b-kidimood1

Honnêtement, il a eu tellement peur et on a tellement chialé dans les bras l’un de l’autre que je crois que la leçon n’était pas essentielle mais j’ai quand même collecté quelques infos pour vous aider à les préparer à cette éventuelle situation de crise !

1/ On pose des repères simples

En arrivant, à l’installation, on montre aux kids les serviettes, le parasol et un repère fixe genre poste de secours ou kiosque de plage. On va aussi du côté des sauveteurs pour montrer aux enfants les couleurs de leur tenue ! Metsch cherchait du rouge et ils étaient en orange et jaune ! Ils ont pris quelques coups dans les tibias car il pensait que c’était des méchants qui voulaient le prendre … hum !

 

 

 

sauveteur-des-plages-homme-tu

2/ On les marque

On leur met des couleurs vives en termes de maillots de bain et de brassards (le fluo c’est bien, pas le rouge ça attire les requins ! ) pour rendre le repérage aisé et on investit dans un bracelet ou tattoo – soit au poste de secours soit en ligne ici chez Max & Cie par exemple avec votre numéro de téléphone ! Une bonne âme vous contactera sans aucun doute !

Capture d’écran 2017-07-10 à 13.04.18

3/ On les coache

Dans une fête foraine, sur une plage, dans un supermarché, soit on les engage à ne pas bouger d’où ils sont,  soit on leur conseille d’aller à l’accueil s’ils sont assez grands pour comprendre ! Quand tout le monde court partout, il est très dur de se retrouver ! Il faut aussi penser à leur dire de ne pas appeler « MAMAAAAAAN  » au risque de voir 1000 têtes se tourner mais plus votre prénom ou votre nom avec un cri bien perçant … on reconnaît toujours la voix de son enfant !!!

Voili voilà dixit la mère honteuse, coupable et folle de joie qui aurait volontiers offert des diamants et des bières à toute la plage pour les remercier de leur aide ! Il paraît qu’on vit tous ça une fois dans la vie, je serais curieuse d’entendre vos histoires et ça me déculpabiliserait un peu  …

 

 

 

 

Comments are closed.