Kidimood Wanderlust : j’ai résolument le gène voyageur !

Capture d’écran 2019-02-02 à 12.49.54

Le syndrome Wanderlust ou l’envie de découvrir le monde – wandern = promenade, randonnée et lust = désir) – n’est pas donné à tout le monde. Le DRD4-7R est un gène voyageur, souvent inné, récepteur de la dopamine qui rend ses « habités » enclins au plaisir et à la découverte. Si comme moi, tu surfes sur le web dès le jour du retour  pour trouver des billets vers le bout du monde, si tu adores bâtir des itinéraires, si regardes des documentaires exotiques, si tu épluches les Lonely Planet, si tu lis des livres de recettes asiatiques ou de la littérature étrangère improbable, c’est que tu es touché. Ne t’inquiète pas, c’est plutôt cool comme tare et quand tu arrives à transmettre le syndrome à ta famille, c’est encore mieux !

Timeline Kidiglobe-trotter Nelly

Ouvrir un compte spécial voyages pour miser sur de lointaines destinations, bondir sur les occasions de rejoindre des amis au bout du monde, s’essayer à manger des guêpes grillées, apprendre d’autres langues, cuisiner des trucs d’ailleurs. Voici mes symptômes.

Depuis toujours, j’aime le changement et l’aventure, aller à l’hôtel pour déconnecter … bof bof … je préfère me connecter aux gens et au monde que ce soit dans un 5 étoiles ou une roulotte ! J’aime vivre au milieu des gens, écouter leur musique, adopter leur style vestimentaire, pratiquer leur sport, c’est fascinant d’être toutes ces personnes, tous ces mondes !

Capture d’écran 2019-02-02 à 12.49.12

J’ai longtemps pensé faire un tour du monde mais comme ça ne pourra pas se faire au long cours because boulot because responsabilités because école, nous avons décidé de nous offrir des expériences de 2 ou 3 semaines un peu partout et de montrer le monde à nos enfants !

L’année dernière, hormis les destinations européennes, on a filé en famille au Québec et à NYC … magique ! Je vous en parlais ici 

Cet hiver, nous nous préparons pour le Vietnam, le grand choc de l’Asie et j’ai hâte de cycler dans les rizières, pêcher des calamars et  voir la maison de l’amant de Marguerite Duras !

Capture d’écran 2019-02-02 à 12.54.27

Après j’irai en Afrique tâter du wax et parler aux femmes, en Equateur, en Australie, en Argentine rejoindre ma soeur, en Martinique avec mon amie d’enfance, partout où je pourrais aller, j’irai …

J’ai le Wanderlust, ouais, ouais, ouais, je l’avais déjà étudiante en déménageant trois fois par an, je l’ai eu encore plus adulte à refuser d’être propriétaire … je me veux sans attache … bohème … libre ! Pas toujours évident quand on est mère de deux enfants  et qu’on a épousé un chef d’entreprise plutôt sédentaire mais je crois les avoir tous convertis au fil de notre vie ensemble. Ils n’ont pas eu vraiment le choix !

Maintenant, chacun de nous a le droit de pointer son doigt sur le globe et de décider où on ira ! Certains sont plus heureux que d’autres de quitter les copains ou de revenir à la maison mais on a tous plus ou moins trouvé notre manière de voyager. C’est bien. On est heureux.

Et vous alors , tongs ou chaussons ?

 

Comments are closed.