Kidimood : Oedipe, fais moi peur !

DSC_0102
Depuis un bon moment, quelques mois du moins, Mini Metsch est en plein Oedipe … Il n’a pas vraiment envie de tuer Kididad certes, mais bon, s’il pouvait disparaître et nous laisser nous bisouter tranquille, pourquoi pas ? J’avoue que je ne m’en rendais pas bien compte, parce la Noushka est également ultra possessive et que après tout c’est plutôt cool d’être aimée à la folie par ses babies mais bon, il paraît qu’il faut agir … Mais je fais quoi moiiiii ?
KIDIMOOD BAD
Le béaba du complexe d’Oedipe, je ne vous apprends rien, c’est simple : selon ce bon vieux Freud, l’enfant éprouve inconsciemment du désir pour son parent de sexe opposé. Dans la mythologie grecque, Oedipe tue son père et épouse sa mère … la belle affaire ! Comme si c’était possible !
Venant d’une famille de filles, je me rappelle bien avoir détesté ma mère – qu’on appelait Folcoche comme dans Vipère au Poing – et adulé mon père avec qui je voulais danser et me marier ! Et puis j’ai grandi et j’ai épousé à peu de chose près l’antithèse de mon Kididad !
Mon aînée est arrivée et … pas d’Oedipe … zéro ! Elle a 7 ans et demi et celle qu’elle adore, c’est sa Kidimum ! Kididad n’a pas eu à subir ses assauts !
Et puis il y a eu Metsch, le serial lover, tête blonde et nez pincé, love love love, toujours collé, toujours bébé ! Tous les jours depuis 6 mois il me répète ; « Mais pourquoi je t’aime autant maman ? « 
J’ai eu du mal à trouver la réponse parce que chaque fois, j’en ai les larmes aux yeux… je l’aiiiiime ! Mais bon, quand il m’embrasse à pleine bouche de force ou presque et qu’il dit à son père « regarde c’est ma femme ! » ou qu’il m’assure l’air bad ass « je suis ton fiancé nain ! «   je m’inquiète un peu …
3ef7d-oedipe01
                                                          ©vergiberation
Il ne dort pas dans mon lit, il a pleins d’amoureuses, il ne me regarde pas bizarrement à part pour commenter mes tenues ou pour me dire que je suis beeeeeelle – mon fils ! – et il adore son papa !
Alors je me suis fabriquée une réponse : « Tu m’aimes parce que je fais partie de ta famille – je t’ai fabriqué – tu es mon sang – je suis ton sang – on est lié à vie ! « 
Lui : « Et papa, c’est pas ton sang ? « 
Moi : « Papa, c’est mon amour, et l’autre moitié de toi … tu n’existerais pas sans lui non plus ! « 
Dubitatif, le gnome angélique me signale que quand même, lui, il m’aime plus plus !
Moi : « Tu vas avoir pleins d’amoureuses, et puis une femme et cette femme elle ne sera pas maman mais tu l’aimeras à la folie ! « 
Lui : « Oui mais pas comme toi ! « 
Moi : « Non, pas comme moi ! Autrement ! »
Voilà où nous en sommes en sommes, je répète, je serine mais je le bouffe de bisous avant qu’il n’attrape l’âge où il me virera de sa chambre en claquant la porte pour parler à sa chérie tranquillou.
En attendant, je suis vraiment heureuse d’être sa maman et pas sa femme car quand je vois sa bouille de tombeur, je me dis qu’elles vont souffrir !
8kh9nw46

Comments are closed.