Souk, bazar, pagaille, joyeux bordel : Le placard de la honte des Kidimum

b a la une

Nos maisons ne sont pas le reflet de nos âmes, fort heureusement, mais le manque d’organisation, de temps ou d’envie nous incite souvent à trouver autre chose à faire que ranger. Issues d’une lignée de rangeuses professionnelles, je dois avouer que j’aime que tout semble  filer droit, je dis bien semble car je suis persuadée que dans toutes les maisons du monde existe un lieu secret inmontrable, un petit nid sens dessus dessous, une pièce fermée à double tour, que l’on cache aux invités et parfois à nous-mêmes…

Il y a celles qui étalent leur dressing flambant neuf avec un rangement par couleurs ou par usage : nanana les robes du soir ici, les chaussures confort par là, les débardeurs en bas, les pulls en haut, nanana, comme ça c’est plus facile pour moi de m’habiller en vitesse …grrr…psychorigides !

Je ne sais pas pour vous mais moi, quand je rentre chez moi et que je me déshabille, je balance mes fringues dans un coin du dressing, je les empile sur un fauteuil ou je les fourre en boule sur le radiateur de la salle de bains où je me déshabille sans chichis… Bien sûr, bien sûr, je finis par les plier, il faut que je montre l’exemple, mais pas tout de suite, j’attends que ça déborde, un petit peu au moins…

Quant aux chambres d’enfants que je vois dans les magazines de déco, il faut le savoir, ce ne sont pas des chambres VIVANTES ! Elles n’existent pas ! Les enfants qui jouent ne rangent pas leurs chambres juste après et les enfants qui ne jouent pas ne sont pas des enfants. Alors si mon salon ressemble à une salle de jeux en fin de week-end et la chambre de mes kids à un capharnaüm, c’est que nous sommes VIVANTS, nous !

Il est sans doute des kidimums plus organisées que d’autres, sans doute, mais je reste persuadée que chacune de nous a un tiroir à bordel plein de piles usagées, un vide-poche qui vomit des pièces et des cartes de visite de l’an mille, un fauteuil où on empile les manteaux, un tiroir à épices périmées…

Nous avons décidé, nous, Kidimum, d’assumer nos imperfections et de passer notre temps à des choses plus constructives sans pour autant devenir des souillons.

5  conseils pour Kidimum bordéliques :

1/ Jetez le superflu : dessins pas si jolis, jouets cassés, vêtements déchirés, aliments périmés…

2/ Donnez ce qu’on n’utilisera plus : Vêtements trop petits ou trop grands, peluches en pagaille, bibelots vieillots…

3/ Objectif 1 endroit par week-end : on range par à coup une bibliothèque, un meuble à cd, un tiroir à torchons, un coffre à jouets… histoire de ne pas s’écoeurer et abandonner.

4/ Préférez les meubles jusqu’au plafond (pour ne pas empiler par dessus) et fermé (pour cacher la misère).

5/ Investissez dans des boîboîtes et donnez leur des noms.

Et surtout ne culpabilisez pas, vous pourriez déranger une partie de votre cerveau qui ne le mérite pas ! Soyez des Kidimum ! Laissez vous un peu aller et assumez votre placard de la honte !

Comments are closed.