Soutif or not soutif ? That is the question.

b a la une

Jamais contentes. Jamais. J’en connais qui se font opérer parce qu’elles en ont trop. J’en connais qui économisent secrètement pour une petite chirurgie gonflable. Avant grossesse, après grossesse, on se dit toujours que les choses vont changer, et ça oui ! Elles changent les choses ! Et pas toujours dans le bon sens…

Vous avez entendu parler de cette enquête qui soutient que le soutien-gorge ne servirait à rien, surtout pour les femmes à « faible poitrine » ? Vous avez tenté d’incendier vos soutifs et de marcher nénés au vent juste pour voir ? Certaines le gardent pour dormir, d’autres s’en débarrassent dès qu’elles entrent chez elle, d’autres encore ont décidé de ne plus en porter … Et vous, savez-vous à quel sein vous vouez ? Pfff, je suis trop drôle … Ca contrebalance mes oeufs aux plats !

BONNET A et B : Si j’avais les seins de Monica Bellucci :

1/ J’en profiterais un maximum pour porter des décolletés plongeants et obliger les hommes à me regarder dans les yeux …

2/ Mon Kidimari serait très content, il me pardonnerait n’importe quoi !

3/ Je serais même ok pour avoir des kilos en trop …

4/ Je porterais de la lingerie fine, des sous-vêtements vintage et je ne ferais pas dans la dentelle.

5/ Je ne me mouillerais pas les pieds quand il pleut …

BONNET C,D, E … ça existe le E ? Si j’avais les seins de Kate Moss :

1/ Je porterais des décolletés jusqu’au nombril pour les soirées de gala et on ne me taxerait jamais d’inélégance !

2/ Je me la jouerais Birkin avec un marcel blanc et serais une éternelle adolescente.

3/ Je me balladerais en liberté sous mon tee-shirt, cheveux au vent et néné à l’air (enfin presque)

4/ Je ferais des économies : ça coûte cher la lingerie !

5/ Je n’aurais plus besoin de faire des efforts pour coordonner avec ma culotte le matin, les yeux collés …

Bref, comme je vous le disais au début de ce post, nul n’est jamais contente. Si vous n’êtes pas prête à passer sur le billard, ce que je peux comprendre car j’en suis, il va falloir assumer le trop comme le pas assez… Nous n’avons pas le choix même si, le temps d’une soirée, il existe une foultitude de trucs de nanas pour faire illusion, faire pigeonner, galber, remonter, effacer  les bretelles … Ah ! Ceci fera sans doute l’objet d’une autre kidiinvestigation …

Comments are closed.